Rencontre avec la rectrice le mardi 9 mars 2021

Rédigé le 9 avril 2021 par Edwige Duez

Depuis quelques temps notre syndicat participe à une réunion intersyndicale organisée par le rectorat de Lille. A cette occasion nous faisons remonter les préoccupations et revendications qui remontent des établissements privés sous contrat
N’hésitez pas à contacter votre délégué.e syndical.e votre correspondant.e d’établissement ou contactez directement le syndicat académique afin de nous faire parvenir vos questions afin que nous pussions y répondre ou que nous poserons lors de notre prochaine audience avec madame La Rectrice.


Questions liées au matériel de dépistage et à la protection des élèves et
personnels d’éducation :

SUNDEP Solidaires : Les masques de catégorie 2 et ceux « fabrication maison » ne sont plu autorisés dans les établissements scolaires. A quand une livraison des masques chirurgicaux ou de catégorie 1 pour les élèves et le personnel ?

Mme la rectrice : Les nouveaux masques arriveront à partir du 22 mars.

SUNDEP Solidaires : Les tests salivaires sont-ils seulement réservés au premier degré ? Qui doit les réaliser ? (Sachant qu’il n’y aura pas d’infirmières ou de médecins scolaires.) A ce sujet, tous les établissements sont-ils concernés ? Qu’en est-il du dépistage des enseignants ?

Mme la rectrice : Les tests salivaires sont réservés au premier degré. Il y aura un recrutement des étudiants de santé pour les tests salivaires. Il y a un appel à candidatures. 112 médiateurs sont attendus au total. Il y aura une priorité sur les territoires les plus touchés par l’épidémie (le littoral et la Flandre intérieure en particulier). Quand tout sera mis en place, l’objectif est de réaliser 22000 tests par semaine. Dans chaque établissement testé, il y aura en plus un personnel de laboratoire d’analyses. Le personnel et les élèves pourront accéder aux tests moyennant la somme de 1 euro par test. Les directeurs sont en charge de collecter les autorisations parentales. Les personnels de labos vont saisir les données concernant les élèves et transmettront les résultats directement aux parents.

Questions liées à l’organisation des protocoles sanitaires dans les
établissements privés sous contrats :

SUNDEP Solidaires : Certains établissements continuent d’organiser des devoirs surveillés dans les salles d’études (100 à 150 élèves peuvent être présents). Si 3 élèves sont déclarés positifs, que se passe-t-il pour les autres ? Sont-ils considérés comme cas contacts, et ce malgré le port du masque ?

Mme la rectrice : Les devoirs surveillés peuvent continuer à fonctionner normalement à condition que le protocole sanitaire soit respecté : aération des locaux, distanciation physique et port du masque. Si les gestes barrières sont respectés correctement, il n’y aura pas de cas contacts.

SUNDEP Solidaires : Dans l’enseignement privé, certains directeurs envisagent de maintenir les journées portes ouvertes aux mois de mars et d’avril, malgré le rebond épidémique et la multiplication des nouveaux variants. Est-il souhaitable de les maintenir, même s’il est prévu
d’étaler dans le temps le flux de visiteurs lors de ces journées ? Un enseignant peut-il refuser d’y participer s’il juge qu’il y a un risque important de contamination ?

Mme la rectrice : Tel que le précise la FAQ du ministère de l’éducation nationale en page 33 :
« Les journées portes ouvertes, même organisées selon un système de prise de rendez-vous, conduisent à un brassage important de personnes et posent la question du respect de la distanciation physique. Compte tenu de l’apparition de nouveaux variants du SARS-CoV-2, elles sont, à ce stade, suspendues. Une organisation sous forme de visite virtuelle et de visio/audio conférence est à privilégier. »
Le personnel peut refuser de participer aux portes ouvertes. Les réunions en présentiel dans l’établissement ne doivent pas dépasser 6 personnes. Les conseils de classe doivent avoir lieu en visioconférence. Seuls les conseils de discipline sont autorisés en présentiel, à condition de respecter les gestes barrières.

SUNDEP Solidaires : Pourquoi la campagne de vaccination est-elle si tardive pour les personnels travaillant tous les jours au contact des élèves par nature peu enclins à respecter les gestes barrières, surtout lorsqu’ils sont entre eux ?

Mme la rectrice : Le personnel enseignant n’est pas prioritaire pour la vaccination.

Fonctionnement hybride des établissements :

Mme la rectrice : La jauge d’élèves dans les lycées reste à 50%. Il appartient aux directeurs de moduler l’organisation. Les collèges peuvent passer en mode hybride mais ce n’est pas recommandé par le ministère. Certain.e.s enseignant.e.s mis en arrêt maladie car testé.e.s positifs.ves ou cas contacts se sont vu.e.s retirer une journée de carence. Ces cas seront
prochainement régularisés.

Le secrétariat académique du SUNDEP Solidaires : 174 Bd de l’Usine 59800 Lille
sundep.lille@laposte.net
06.20.71.30.20 / 06.85.33.91.12

Aucun commentaire

N'hésitez pas à réagir sur le sujet !

Laisser un commentaire